Les régimes gérés par l’IRCEC


L’IRCEC gère trois régimes : le RAAP, le RACD et le RACL. La caisse couvre à travers ces trois régimes près de 61 000 artistes-auteurs.

Les artistes-auteurs relèvent obligatoirement de l’IRCEC pour leur retraite complémentaire

Les artistes-auteurs cotisent pour leur retraite de base au régime général (géré par l’Agessa ou par la Maison des Artistes), mais également à la caisse IRCEC pour leur retraite complémentaire. L’IRCEC gère ainsi trois régimes complémentaires qui sont obligatoires pour les professions concernées :

  • un régime de droit commun, dénommé RAAP (anciennement IRCEC) ;
  • deux régimes spécifiques, l’un pour les auteurs dramatiques et auteurs de cinéma et de l’audiovisuel (le RACD), l’autre pour les auteurs et compositeurs lyriques (le RACL).

La gestion de ces régimes est distincte. Chacun a ses modalités d’appel et d’encaissement des cotisations et de versement des prestations.

Des équilibres à préserver dans la durée

La mission d’un régime de retraite est de préserver ses équilibres malgré l’évolution défavorable du rapport actifs-retraités.
Dans un système de retraite par répartition pur, ce sont les cotisations basées sur les revenus professionnels des actifs qui servent au paiement des retraites. Il est viable tant que les cotisations peuvent supporter la charge des retraites.
Le vieillissement de la population française et l’allongement de la durée de la vie sont des paramètres importants à prendre en compte pour le pilotage technique du régime.

L’équilibre à long terme des régimes gérés par l’IRCEC dépendent de plusieurs facteurs et notamment :

  • des projections démographiques,
  • du pilotage de la valeur du point de chaque régime complémentaire,
  • de la gestion des réserves.


Des régimes par points

Les régimes de retraite complémentaire de l’IRCEC ont un fonctionnement en points. Le montant de la retraite est égal au nombre de points acquis au cours de la carrière multiplié par la valeur de service du point, applicable au jour de la liquidation de la retraite.

Les cotisations permettent d’acquérir des points

Dans un régime de retraite par point, les cotisations donnent lieu chaque année à l’acquisition d’un certain nombre de points. Ainsi, la pension n’est pas calculée en fonction du nombre d’années validées mais en fonction du nombre de points comptabilisés tout au long de la carrière.

Les régimes pilotent leur rendement

Chaque année, les régimes de retraite gérés par l’IRCEC établissent l’évolution du point cotisé et du point servi dans le but de maintenir le plus longtemps possible un excédent des cotisations sur les prestations versées.
Le rendement figure ainsi le rapport entre le montant des pensions perçues au cours de la retraite et le montant des cotisations versées au cours de la vie active.

  • Le RAAP est un régime en points dont le rendement est d’environ 11% (en 2015).
  • Régime en points également, le RACD a un rendement de 10 % depuis 2007.
  • Le RACL quant à lui a un rendement légèrement inférieur : 7% (en 2015)
Cet article vous a intéressé ? Partagez-le :